Nous avons vu l'exposition "Migrer" proposée au Point culture Liège :
Manuela Simonne, une artiste d’origine chilienne vidéaste et Maria Vita Goral, une artiste ukrainienne qui pour cette invitation a choisi le crochet comme mode d’expression.

La première aime le terrain, le moment présent, voir l’imprévu avec un regard toujours porté vers l’extérieur, la seconde, plus réservée aime prendre le temps, travailler dans son coin avec une approche plus introspective.

Si Manuela Simonne, militante dans l’âme, s’exprime sur le sujet de façon crue, directe et consciente des souffrances qui ponctuent le parcours de ces gens qui pour une raison quelconque ont dû quitter leurs cultures et leurs proches, Maria Vita Goral donne un regard trop souvent négligé lorsque le mot migration ou migrants résonne dans les médias : la place et le statut de l’individu, qui qu’il soit et où qu’il soit.

« Une tentative de mise en pratique, d’observation et de conséquence de la politique migratoire dans nos frontières. Il s’agit d’un acte symbolique. Une tentative de purger, par l’acte artistique (devenu nécessaire), le passage à l’acte. Le grand saut. La douleur ancrée dans la peau de celui qui prend la route et traverse cette frontière qui restera gravée dans sa mémoire. Une tentative de repousser les frontières du potentiel physique et mental ». (Manuela Simonne)

plus d'info
Expo Migrations : Arts et Mouvements

Lien site événement PointCulture

 
PHOTOS ET VIDÉOS NON LIBRES DE DROITS
© Club André Baillon 2023